Etude des autres ces étrangers : Cas n°3 : les weshs (partie 3)

Publié le par Abby-la-Meuh

Les wesh sont des lions féroces très attachés au respect. Ainsi, ne vous avisez pas de les regarder de travers, ni de les regarder tout court d’ailleurs, ils pourraient se vexer. Si c’est cependant le cas, ils viendront vous voir et vous expliquer pourquoi c’est pas bien : « Ouais, moi je te dis, fais gaffe, faut pas me regarder de travers, faut pas me heurter », et s’ils sont avec un ami, celui-ci se chargera de vous dire qu’il ne faut pas énerver son pote, qu’il faut le comprendre parce qu’il est du genre nerveux. En clair, il veut vous faire gentiment comprendre qu’en tant que demi être humain, vous n’avez qu’à regarder vos pompes et réfléchir à votre condition de suppôt de Satan. Ce qui aboutit finalement à  : eux sont les gentils, vous êtes le méchant qui n’a aucun respect pour personne. Vous n’avez pas de remarque à leur faire, vous ne devez pas les regarder, vous devez courber l’échine et tout faire pour qu’ils ne s’aperçoivent pas de votre existence. Au cas où vous ne respecteriez pas ces règles indispensables, il ne faudra pas vous plaindre si vous êtes transformé en distributeur à discman et autre objet de valeur : vous l’aurez bien cherché. C’est un peu comme s’ils s’étaient élus chefs, et que vous deviez l’accepter. Jamais vu autant de prétention chez aucune autre espèce vivante. Je crois que ma théorie du chaînon manquant de l’évolution est la bonne, sinon comment expliquer leur primitivité naturelle ? Il se peut en effet que leur race ait été créée il y a plusieurs millions d’années, au moment où l’Homme devenait Homme. Ça pourrait être une sorte d’Hominidé à la capacité crânienne réduite, semblable à celle du chimpanzé, et au bassin à mi chemin entre celui de l’Homme actuel et celui du Chimpanzé (d’où leur démarche étrange). Ils utilisent des outils rudimentaires (regardez comment ils tiennent leurs stylos vous comprendrez), et ne mangent qu’une nourriture riche en viande et en graisse (délivrée par McDo). Avec toutes ces tares, pas étonnant qu’ils aient un désavantage sur les autres…

Publié dans Les Gens

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
Ne te bile pas, il n'y a rien de pire que l'être humain.. Voilà pourquoi je ne crois plus en l'être humain depuis que j'ai ouvert à peu prêt les yeux sur le monde qui nous entoure.
Répondre
A
Voilà une vision bien pessimiste des choses... En ce qui me concerne je continue à croire en lui, mais à la manière de St Thomas, je ne crois que ce que je vois donc, j'apprends à me méfier. C'est triste mais il semblerait que ce soit le seul moyen de ne pas trop se faire entuber.