Away

Publié le par Abby-la-Meuh

Mon amoureux est en Angleterre pour cinq jours avec sa famille... ce qui me fait penser que je n'ai rien publié sur ces fameuses vacances dans ce beau pays. Rassurez-vous, je m'en veux déjà terriblement, j'irai me flageller tout à l'heure.

Alors ^^ Voyons voir.

Dimanche 2 mars - Arrivée à Londres

Gros dépaysement ! Mais moins que ce à quoi je m'attendais. En fait, la dernière fois que je me suis trouvée dans un pays anglophone, je parlais anglais plus ou moins correctement, mais je n'avais aucune habitude d'entendre parler cette langue. Depuis que je suis avec mon chéri, j'entends parler anglais tous les jours, et ça m'a permis de ne pas être perdue du tout quand j'étais avec des Anglais. Ça fait bien plaisir, surtout quand on n'est pas dans son pays.
On était invités à déjeuner chez une tante, mais avant, on est allés dire bonjour au grand-père et à la soeur de James, qui était arrivée la veille au soir...
Je dois préciser que la grand-mère de mon amoureux avait eu un accident quelques semaines plus tôt, qui avait d'ailleurs failli compromettre le voyage, donc Alex avait proposé de venir pour faire la cuisine et tout pendant la semaine. Elle est très proche de son grand-père.
Donc, on est allés dire bonjour. On est arrivés aux environs de 11h à Cheam, dans le Surrey, après un peu d'exporation du métro londonnien. J'ai adoré. La ville est pas bien grande, et tout à fait charmante. Des fleurs, des maisons magnifiques, vraiment superbe. Et la maison... Wah ! Immense, elle a deux étages, et pleiiiiiiiiiiiiiiin de chambres. Nous, on s'est mis tout en haut - évidemment la seule pièce pas surchauffé de la maison - puis on est redescendus se boire un p'ti truc avec le grand-père. Il est marrant, d'ailleurs ^^ Je l'ai bien aimé moi. Puis, on est tous partis déjeuner chez la tante. Pareil, j'ai compris tout le monde. Et j'ai eu confirmation que les Anglais faisaient n'importe quoi avec leurs intestins. Enfin bon, tout le monde était très gentil. Et ça m'a fait rire que mon chéri soit tout fier que je parle anglais ^^ Il est vraiment trop mignon.
Après le déjeuner, on a décidé de se traîner à Camden, même si ça faisait un peu loin, que ça nous faisait rentrer super tard, et qu'on n'avait pas beaucoup dormi. Mais je n'avais aucune envie de rester un aprèm entier à rien faire, d'autant que le ciel était nuageux et chez moi, ça peut vite conduire à de la mauvaise humeur (au passage, le nombre de trucs qui peuvent me conduire à la mauvaise humeur, hein ^^"). Donc, on est allés s'acheter des billets à la journée (ça, un premier jour, c'est tout une aventure) et zoup, dans le train de banlieue, direction Camden Town. Et, ô bonheur, c'est à ce moment-là que notre chance formidable a débuté.
En allant à Londres, je savais qu'il était possible que je trouve des Doc Martin's franchement pas chères, genre à £30-35. Et bien oui. Des Doc, bordeaux, à £35, toutes belles, et d'apparence quasi-neuves. Le pied, si je puis dire.
Et hop, à moi !

Lundi 3 mars
La chance continue !
Peu motivés à se faire toute une journée à marcher dans Londres - d'autant que j'étais en train de casser mes Doc, donc imaginez un peu l'état de mes pieds - nous sommes allés dans des magasins de seconde main, qui vendent des habits récupérés gratuitement, pour faire un peu de bénef envoyés à des associations carritatives pour le cancer, la faim des enfants dans le monde, etc. Donc, j'ai réussi à mettre la main sur quelques fringues sympathiques. J'étais un peu fière.

L'après-midi, on est allé à Sutton, à une station de là. J'étais toujours en plein cassage de Doc, sans quoi on y serait allés à pieds. On a vu touuuut plein de boutiques, comme une boutique où tout était à 99p, donc on en a profité pour se faire un petit commencement de stock de bougies. On a aussi acheté des trucs et des machins, toussah. On a été dans plein de magasins pour essayer de dégoter un manteau rouge long. En fait, il y en a plein partout des comme ça, et comme ils sont trèèèès jolis, j'en ai vite voulu un moi aussi. Mais, bizarrement, quand tout le monde porte un type de fringue, on est incapable de trouver un endroit où ledit type de fringue se vend. A croire qu'elles ont des farmers chinois dans la cave. On a aussi été voir des boutiques typiquement pas anglaises, genre Claire's piercing, magasin de disques (waaaaaaaah premier disque acheté en, hum... longtemps). Enfin on s'est baladés quoi.


Mardi 4 mars
Ah ! Devinez ! Encore des boutiques de seconde main, mais bien sûr !
Enfin, c'est pas une perte de temps, loin de là, puisque j'ai réussi à mettre la main sur un manteau long en cuir noir, pour £6,25. Donc, ça gère.
Le midi... Arf. Il faut que je l'avoue; ils m'ont eue. J'ai goûté le fish&chips. Sisi ! LE truc affreusement gras dont ils se goinfrent TOUS ! C'est une SECTE ! ... En fait, c'est pas mal bon. Même que le grand père voulait absolument payer - j'ai cru qu'ils allaient se battre avec James ^^.
J'ai aussi rencontré le fameux cousin William. Il est assez spécial en fait, parce que sa famille doit être la plus friquée dans la partie maternelle de la smala de mon anglais, et pourtant, on dirait qu'il vit dans la rue. Habillé vraiment comme un clodo. Mais alors, a-do-rable. C'pas des conneries la galanterie anglaise ^^ (fin ça marche que pour ceux qui vivent en Angleterre quoi :p Je rigooooooooole !) On a visité Camden (boum, un manteau rouge ^^), et on est allés prendre un verre dans un pub. D'ailleurs, y'avait un gens tout bizarre tout bourré qui me regardait, et quand je me suis levée pour aller aux toilettes, il m'a suivi des yeux. C'était assez inquiétant pour que mon n'amoureux s'assure qu'il ne me ferait rien (alors ? Il est adorable ou il est pas adorable mon chéri ?). Après, on a décidé de rentrer à Cheam, et William voulait venir dîner. Mais il devait d'abord repasser par sa cité U. Evidemment, elle était à côté de St Pancras, qui avait eu une alerte au feu => station fermée pour une durée indéterminée. Pas de bus... Enfin si, mais il nous est passés devant après dix minutes d'attente. Donc, on a marché. Avec des Doc au pied, c'est trèèèèès long 20 minutes. William et James étaient tout inquiets (vous imaginez, moi, entourée de deux anglais tout mignon qui s'inquiètent pour moi en permanence ? Je vous assure que si j'avais pas eu si mal, ç'aurait été la classe). On a fait un arrêt d'une heure dans sa chambre, et il nous a joué de la citare (hum, bon, je suis une sale inculte de française donc forcément, je ne connais pas l'orthographe du mot). Je ne peux pas dire que c'était joli, mais pas que c'était moche non plus, donc je vais dire que c'était sympathique et très original. Bizarre quoi. On a fini par rejoindre Cheam, sauf que j'voulais prendre un bus à deux étages. Alors non seulement on n'a pas eu de bus à deux étages, mais en plus ça nous a pris une bonne heure, avec les bouchons et la pluie, pour rejoindre Victoria, d'où on devait prendre un train pour Cheam. On est arrivés très tard, et je suis montée assez tôt, parce que j'étais vraiment à plat.

Mercredi 5 mars
Nuit foireuse. Mais alors. On a été réveillés en pleine nuit, et alors après pour se rendormir, bonsoir... Du coup, on n'a pas fait grand chose ce jour-là. On a traîné dans Cheam, on a testé un coffee shop très bon (et pas cher du tout), en essayant de ne pas tomber de fatigue.

Jeudi 6 mars
Ben oui. La chance, encore la chance.
Nous avons commencé par le British War Museum. Joli, vraiment. Chouette parc, et tout. Et, oh, j'ai trouvé un truc que je cherchais, quelque chose qui faisait partie de ma motivation pour voir ce musée : un tank, nommé Devil, devant lequel Billy Joe Armstrong s'est tenu - j'ai un screenshot ! Donc quand je suis tombée dessus, j'étais heu-reuse. Le musée aurait sûrement été intéressant, si je ne dormais pas debout. Oui, les nuits en couple sont un peu épuisantes parfois :p
On a aussi trouvé un square, avec une araignée dedans, et même des balançoires. Moi, évidemment, très adultement, qu'est-ce que j'ai fait : j'ai escaladé l'araignée. James a pris une photo - il faut absolument que je la récupère. Pas facile, en Doc et manteau long, d'ailleurs. Vive le sport.
On a attrapé un bus qui nous a menés tout droit, et en cinq minutes, au London Eye, la Grande Roue qui surplombe la Tamise, et, devinez ? C'était un bus à deux étages ! Ah, je kiffe ! Sauf que quand on est arrivés, on s'est fait la réflexion suivante : "et si ça coûtait carrément cher ?". L'hésitation s'est installée, mais on est quand même allés se renseigner, histoire de. Et là, on s'est fait accoster par un monsieur, qui proposait quoi ? De nous donner des entrées gratuites, parce qu'il était avec un groupe d'élèves et qu'il en avait trois en trop ! Mais c'est FOU ! Donc on est montés pour rien du tout. On a économisé £15 chacun quand même (on a vérifié après). C'était très beau, même si mon chéri est un peu sujet au vertige. C'était impressionnant, et j'étais un peu effrayée moi-même avant d'entrer dans la cabine en verre. C'est vrai, quoi, on est au-dessus de tout Londres là-haut, vous imaginez la hauteur ?
Après, on s'est fait plaisir, on est montés dans un bus (à deux étages) au hasard, et on a décidé que notre destination n'avait pas d'importance. Sauf qu'à un moment, on s'est dit que rentrer pourrait être une idée avisée, donc on est descendus. On est tombés dans un quartier assez mal famé, mais on a quand même fait un tour. Et hop, j'ai trouvé un porte-feuille à £3, tout en cuir, oui madame ! Il surgère, je dois dire.
Puis on a attrapé un bus, et on est rentrés.

Voilà. Il est 2:14 du matin, autant dire que je devrais être épuisée... Même pas. Mon amoureux me manque. C'est terriblement vide sans lui, en moi. Cinq jours comme ça, fiou, ça va être dur à tenir ! Mais, je m'égare, je vous ai promis une flagellation. J'y cours !

Publié dans About me

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article