Les nioufs au billard

Publié le par Abby-la-Meuh

A l'instar des joueurs de poker qui se prennent pour des grands, je vous présente le kikoolol qui veut faire pousser un certain membre reproducteur en jouant au billard.

Le billard est jeu génial. Cela nécessite de l'adresse, l'esprit d'équipe, et de la concentration. Qui dit concentration dit calme, et, puisque que tous ne le savent pas, qui dit calme dit "ne gueulez pas comme des veaux".

Donc, vendredi dernier j'étais au billard avec mon amoureux, un billard associatif - comprenez "avec des vieux dedans", donc des gens calmes qui viennent pour jouer uniquement. Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, quand soudain, une bande d'ados se ramènent. Au début ils n'étaient que deux, et pourtant à deux, ils étaient déjà bien partis pour casser l'ambiance studieuse. Puis deux autres se sont joints aux premiers. Dire que j'avais mal de parler tout bas avec mon partenaire alors qu'un pro jouait en solo derrière moi, mais quand les quatre nioufs se sont mis à "parler", là, je me suis vraiment prise pour quelqu'un de discret.

J'aurais vraiment voulu m'être munie de boules Quiès ce jour-là. Ces bestioles se sont mises à parler tout fort de leurs conquêtes. Et quand je dis conquêtes, hein... "vas-y t'as vu comment il a pécho la meuf, la meuf qu'il a pécho, ouais, téma et tout". Et quand c'était à son pote de jouer, il lui chuchotait "Lindsay... Lindsay...". Ça faisait inlassablement des jeux de mots pourris sur casser en début de partie, Brice de Nice, toussah... Ce petit manège a bien duré un quart d'heure, j'avais des envies de kikoololicide.

Les gens sont des cons.

Publié dans Coup de gueule

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article