Les gens qui croient que le SIDA, c'est juste un gros rhume

Publié le par Abby-la-Meuh

Eh non ! Désolée, je casse peut-être les illusions de certains, mais le SIDA, c'est pas un gros rhume.

Le SIDA est à la base causé par le VIH, Vius de l'Immunodéficience Humaine. C'est une saloperie microscopique qui s'attaque aux cellules de votre système immunitaire, et qui s'en servent pour créer des répliques d'elles-mêmes. Elles s'infiltrent dans le noyau, et la cellule pert sa caractéristique de défense de votre corps pour devenir une fabrique à cochonnerie. Ce qui fait qu'au bout d'un certain temps, c'est votre corps qui s'attaque à ces cellules, sans y parvenir car il y en a trop, et vous finissez sans défense. Même une gastro pourrait vous tuer à ce stade.

La maladie comporte deux stades, la phase dormante, où le VIH infecte vos cellules T4 (les fameuses défenses, parmis tant d'autres), et la phase SIDA, où votre corps ne peut plus se défendre. Le stade SIDA peut mettre des années à se déclencher, vous aurez juste plus de coups de fatigues qu'avant. C'est un virus très vicieux, qui cause beaucoup de morts chaque année, et il vaut mieux pour vous que vous ne le contractiez jamais.

Car le SIDA est mortel. On n'a pas de remède à ce jour, on a juste de quoi ralentir sa progression, et le traitement en question n'est pas jojo. Ça signifie prendre des médicaments à des heures précises, y'en a bien cinquante à prendre dans la journée, et faut se farcir les effets secondaires de tous ces machins. Je peux vous dire que la vie d'un sidéen, même s'il peut aisément cacher sa maladie, n'est pas drôle tous les jours. Parce que non seulement il va mourir plus tôt que prévu - bien plus tôt - mais en plus, il devra faire attention à tous ses rapports. Quant à trouver un compagnon/une compagne qui accepte ça, c'est un vrai challenge.

Vous me direz, pourquoi cette leçon de vie ?

Parce que les gens ne savent pas. Eh oui, le SIDA fait partie des pires ennemis de l'Homme, avec le cancer, et la plupart des gens ne font même pas attention. Certains croient que la pillule contraceptique les protègera du virus, d'autres que ça se soigne et que c'est pas si terrible que ça. Les gens ne savent pas. C'est atterrant, mais c'est la vérité. Cela implique qu'ils ne se protègent pas dans tous leurs rapports, qu'ile ne font pas de test de dépistage régulier. Pour information, saviez-vous qu'au moment de votre dépistage, vous vous assurez juste que vous n'avez pas été infecté il y a trois mois ? Eh oui, le virus n'est pas détectable avant ce laps de temps. Votre seule chance de ne pas mourir, c'est de le prendre à temps et de vous bourrer de pillules, avec l'espoir qu'il n'y ait pas assez de ce truc dans votre système pour qu'il résiste au traitement.

Un sidéen - et je n'emploie pas ce termes comme on emploierait le mot "négro" - c'est comme un Africain il y a quelques décennies en Amérique, dès que les gens savent, ils s'écartent. Comme si le virus se trouvait sur l'épaule du gars et allait sauter dans une de leur narine pour les tuer. Eh bien non. Même si vous embrassez ou si buvez dans le même verre qu'un sidéen, il n'y a aucun risque de contagion. Les moyens de propagation de ce virus sont les rapports non protégés (aussi bien bouche-sexe que pénétration traditionnelle),  comme par exemple toucher une blessure ouverte alors qu'on a soi-même une blessure à la main. Mais même si vous faites un gros câlin tous les matins à un sidéen, il n'y a aucun risque. En fait, le seul moyen d'être contaminé par la salive, c'est d'en boire 10 litres. A mon avis, vous pouvez dormir tranquille...

J'ignore qui il faut blâmer de ce manque d'informations. Il faut dire que le sujet est un peu tabou, ce qui fait que les gens n'en parlent pas entre eux, et les parents n'en parlent pas assez à leurs enfants. Il faudrait expliquer clairement, pendant tout le temps qu'il faut, à son enfant pourquoi ce virus est dangereux, comment il agit et comment on peut être touché. Ce qui est sûr, c'est qu'il faut se bouger.

Publié dans Coup de gueule

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article